Notre Paroisse

Équipe pastorale

De gauche à droite: 

Père Jean-Marie Guerlin & père Philippe Lang, prêtres retraités au service du secteur Reims-Centre-Sud (=paroisses Saint- Remi-Saint-Maurice-Saint-Laurent et Saint-François-Xavier), Daniel Vossaert, diacre permanent, père Jean-Louis Oudinot, curé des paroisses Saint-Remi-Saint-Maurice-Saint-Laurent et Saint-François-Xavier, père Paul-Emmanuel Lallement, ordonné prêtre le dimanche 24 Juin 2018 à la Cathédrale de Reims.


L'Equipe d'Animation Paroissiale

Elle se réunit une fois par mois pour donner un élan communautaire à toutes les équipes qui prennent une responsabilité.
Son rôle est de veiller à ce que la Paroisse reste missionnaire sur les 3 plans essentiels de la solidarité humaine, de la transmission de la foi et des rassemblements dans la prière.

L'équipe est composée de : Corinne Braconnier, Francis Courtheoux, Maryse Cousin, Anne Maes, Bernadette Mulpas, François Perrin. -  [ & les prêtres :  J-L Oudinot, J-M Guerlin, P-E Lallement]

Conseil Economique :

La vie matérielle de la Paroisse repose uniquement sur les dons des chrétiens. Chacun est invité à donner selon ses moyens.
Cela peut se faire : au moment des célébrations ou une fois par an par l'offrande du "Denier de l'Eglise"
La gestion est assurée par une équipe :  Christian Guillaume, Jackie Mulpas, François Périn,  Maurice Pignolet et Sylvie Polveche.

Paroisse : Saint François-Xavier

Elle comprend 4 villages : 

Cormontreuil 6 400 habitants
Taissy 2 600 habitants
Trois-Puits 150 habitants
Saint Léonard 80 habitants

D'où vient le nom de notre paroisse ?

Notre paroisse porte le nom d'un missionnaire du 16ème siècle qui partit proposer la Bonne Nouvelle de Jésus-Christ dans les pays orientaux. Il s'appelait : François-Xavier. Il est né en 1506 dans une famille espagnole. Il vient faire ses études à Paris où il rencontre Ignace de Loyola, qui fonde les Jésuites.
François-Xavier est ordonné prêtre en 1537.
Il part évangéliser les peuples lointains : il débarque d'abord en Inde à Goa en mai 1542. Il y réveille des chrétiens qui avaient un peu oublié leur rôle de témoins de Jésus.
François-Xavier continue sa mission sur les îles, puis au Japon où les gens n'avaient jamais entendu parler du Christ. Après, il cherche à entrer en Chine, mais meurt avant d'y pénétrer, en 1552.
Il sera reconnu Saint le 12 mai 1662 en même temps qu'Ignace de Loyola.
En 1898, les Jésuites reçoivent la grande propriété située rue Simon Dauphinot à Cormontreuil. Ils en font une maison d'accueil pour les chrétiens qui veulent approfondir leur foi.
Puis en 1946, ils y accueillent des jeunes qui veulent devenir missionnaires.
C'est en souvenir de cette école missionnaire florissante jusqu'en 1969, que notre Paroisse porte le nom de Saint François-Xavier.

Église Saint-André   Cormontreuil 

Cette église fut édifiée en l'an 1159, sous le règne de Louis VII, aux frais de l'Abbesse de Saint-Pierre-les-Dames à Reims, alors seigneur du lieu.
Du Moyen-Age, il ne reste que l'abside, le carré du transept et la nef. L'église était alors de dimensions plus petites : la nef n'avait que quatre travées mais un porche donnait nettement plus d'allure à l'édifice.
A l'intérieur, on peut admirer notamment une statue de Saint André (XVe siècle ?), de la Vierge (XVe siècle ?), de Saint Hubert (XVIe siècle ?), le maître-autel en marbre (XVIIIe siècle), les fonts baptismaux de période Renaissance, une peinture bois du XVIIIe siècle représentant un Christ en croix, une autre représentant Saint André (fin XVIII ème début XIXe siècle) et les vitraux des béatitudes dus à Roger Tourte et au célèbre maître-verrier Jacques Gruber (période Art Déco).
Autres traces historiques :

  • Une borne, conservée près des fonts baptismaux, porte les lettres SP et SN : il s'agit d'une borne de limite de propriété des seigneuries de Saint-Pierre-les-Dames et de Saint-Nicaise, abbayes rémoises propriétaires terriennes à Cormontreuil.

  • Une épitaphe de 1764 dans le bas-côté gauche.

Église Saint-Étienne   Trois-Puits

Édifiée à la fin du XIIème siècle, et remaniée au cours des XVIème et XVIIIème siècles, l'église de Trois-Puits est connue sous le vocable de Saint-Étienne qui fut le premier de tous les martyrs.
Cette petite église compacte est constituée d'une nef et d'un chœur voûté, surmonté d'un clocher recouvert d'ardoises, sous lequel branlent deux cloches baptisées en 1844. L'entrée se fait par un porche en bois qui précédait le portail du XIVe siècle, démoli en 1883. Le chevet, à pans coupés, est percé de trois fenêtres de plein cintre.
Un seul tableau mais huit statues ornent l'intérieur. La statue de Saint-Étienne siège au-dessus du maître-autel en marbre gris veiné, datant du XVIIIe siècle. L'église conserve aussi un beau lutrin en bois du XVIIe siècle couvert de feuillages et de rosaces sculptés.
Plusieurs fois restaurée au cours des siècles, elle a fait l'objet d'une nouvelle campagne en 2008. Une rénovation parachevée en 2012 avec une illumination nocturne. 

Église Notre-Dame   Taissy 

La construction de l'église de Taissy a été commencée au début du Xème siècle, et son achèvement date du XIIème siècle.
Ellle est en bord de Vesle, entourée de son cimetière. Construite sur le plan de croix latine, elle a sa nef à trois vaisseaux avec un toit à double pente qui lui donne une forme basse.
Elle est surmontée par un clocher sur la croisée de transept qui possède encore deux cloches.
Une série de vitraux des années 1930 décore les ouvertures de la nef. Deux dédicaces sur marbre noir et une en mémoire des seigneurs baron de Taissy. Elle conserve une poutre de gloire en ferronnerie.
Bien des évènements se sont passés dans et autour de l'église : la Révolution, les guerres, les plus récentes sont celles de 1814, 1914 et 1940. La Grande Guerre n'a pas épargné ce bâtiment qui a dû subir une restauration importante. La commune, en 2006, a complété ces travaux en refaisant le toit et les murs extérieurs.